Thérapie par les chaînes musculaires

 

Thérapie par les chaînes musculaires

Pour Françoise Mézières, c’est la rétraction systématique et universelle des chaînes musculaires qui est responsable des déformations et des dysfonctions de l’appareil locomoteur de l’être humain. À ses yeux, toute méthode de rééducation se doit d’étirer les chaînes. Tout exercice de renforcement doit être banni au motif qu’il aggrave le processus de raccourcissement.

Pour Mézières, l'étirement des chaînes musculaires provoque des compensations que le thérapeute se doit de neutraliser. Du fait de la disposition concaténée (en chaînes), ces compensations se déplacent d’un bout à l’autre du corps, sans respecter les frontières théoriques entre le tronc et les membres.

Pour ses critiques : l’étirement des muscles sur le vivant est tout simplement impossible. Les douleurs ressenties lors d’exercices de stretching (qui ne diffèrent en rien de leur précurseur, la Méthode Mézières) ne seraient dues qu’à la mise en tension des fascia (tissus d’enveloppe des muscles, très richement innervés).